Si l’escalade est globalement une activitĂ© intense pour notre corps, elle est d’autant plus traumatisante pour nos doigts. UtilisĂ©s dans les tĂąches du quotidien, nos doigts ne sont pas naturellement adaptĂ©s Ă  supporter de lourdes charges, comme le poids de notre corps tout entier ! Il est donc important d’en prendre soin, afin d’Ă©viter l’apparition d’une lĂ©sion des poulies digitales.

Les poulies ? Kesako ?!

Non, on ne parle pas ici du systĂšme permettant de soulever des charges avec une roue et une corde… Bien que le sujet ne soit pas si Ă©tranger au monde de la grimpe ! 😉

Pour permettre l’enroulement des doigts, les tendons passent dans un canal ostĂ©o-fibreux : le canal digital. En arriĂšre, celui-ci est constituĂ© par le squelette : les phalanges. En avant par des anneaux fibreux : les fameuses poulies !

Pour faire simple, les poulies sont des sortes de petites gaines qui plaquent les tendons contre le squelette, assurant amplitude et force.

LĂ©sion des poulies - Doigt sain
Tendon passant dans des poulies saines

Qu’est-ce qu’une lĂ©sion des poulies ?

Et bien lorsque les poulies sont distendues (lĂ©sion partielle) ou sectionnĂ©es (lĂ©sion totale), les tendons, lors de la flexion du doigt, s’éloignent du squelette et se plaquent en avant contre la peau provoquant une perte d’amplitude et de force.

En cas de rupture totale, on observe une « corde d’arc » sur le doigt en question. La poulie lĂ©sĂ©e ne remplissant plus son rĂŽle de gouttiĂšre, lorsque nous plions le doigt, le tendon s’Ă©loigne radicalement du squelette, effaçant ainsi l’angle normal formĂ© par la pliure.

Lésion des poulies - Doigt lésé
Tendon ne pouvant pas passer dans les poulies lésées

Note : le majeur et annulaire sont les doigts les plus touchés par les ruptures de poulies.

Rassurez-vous, comme toute blessure, il est possible de s’en prĂ©munir au mieux.

8 conseils pour éviter une lésion des poulies

Surveillez votre hygiĂšne de vie

  1. Hydratez-vous suffisamment ! L’erreur que nous avons tous commise est d’attendre d’avoir soif pour aller boire de l’eau… Et bien, faites en sorte de laisser ce comportement derriĂšre vous ! Buvez souvent en petite quantitĂ©, votre corps vous remerciera en vous donnant plus de force et de robustesse.
  2. Évitez de consommer des substances excitantes (cafĂ©, alcool, boissons Ă©nergisantes, tabac, drogues) aux abords de vos crĂ©neaux d’entraĂźnement. Elles nuisent Ă  une bonne vascularisation de votre organisme.
  3. Surveillez votre alimentation. Mangez équilibré avant tout. Trop de protéines fragilisent vos tendons et trop de glucides et pas assez de lipides favorisent les inflammations. Tout est une affaire de dosage et cela doit bien entendu se faire naturellement en mangeant de tout ! On ne vous dit pas ici de tout compter dans votre assiette.
  4. Prenez conscience que vos doigts peuvent ĂȘtre sur-sollicitĂ©s en dehors de l’escalade lors d’activitĂ© manuelle et qu’une fragilitĂ© peut s’installer en dehors de la grimpe.
  5. Ne forcez pas si vous sentez des douleurs tendineuses dans vos doigts. Votre corps vous fait signe, Ă©coutez-le ! Les tendinites ont tendance Ă  gonfler vos tendons qui vont davantage frotter et abĂźmer vos poulies.
  6. On ne vous le dira jamais assez… DORMEZ ! Le manque ou la mauvaise qualitĂ© de sommeil sont des facteurs de blessure. Un corps fatiguĂ© est un corps fragile.
  7. Attention Ă  votre hygiĂšne dentaire ! Nous voyons de plus en plus l’information circuler, selon laquelle l’hygiĂšne dentaire est. Pour faire simple, notre bouche contient de nombreuses bactĂ©ries. Si on ne prend pas suffisamment soin de nos dents, ces bactĂ©ries prolifĂšrent et causent des gingivites. Ces inflammations des gencives sont Ă  l’origine de saignements qui font passer les bactĂ©ries dans la circulation sanguine ayant un impact sur notre santĂ© et forme physique. Vous en saurez plus sur l’importance de l’hygiĂšne dentaire dans l’article de Mr. Bien Être « HygiĂšne dentaire : comment vos dents vous fragilisent« .
  8. Les maladies de maniĂšre plus globales sont responsables d’un affaiblissement de notre organisme, multipliant ainsi les risques de blessures.

Prenez le temps de vous Ă©chauffer

En escalade, un mauvais Ă©chauffement est Ă  l’origine de tellement de blessures qui auraient pu ĂȘtre Ă©vitĂ©es. C’est d’autant plus le cas des doigts qui sont trop souvent nĂ©gligĂ©s, alors que l’effort demandĂ© est intense. Des doigts mal Ă©chauffĂ©es sont plus facilement sujets Ă  une lĂ©sion des poulies.

Vous trouverez d’ailleurs ici un programme d’Ă©chauffement spĂ©cial grimpeur Ă©laborĂ© par l’Ă©quipe Climb Camp !

Comment diagnostiquer une lésion des poulies ?

Cependant, si l’Ă©chauffement rĂ©duit grandement les risques de blessure, cela peut toujours arriver sur un mauvais mouvement !

Vous vous ĂȘtes blessĂ© au doigt et espĂ©rez que cela n’est pas grave ?! Nous vous listons les symptĂŽmes caractĂ©ristiques de cette lĂ©sion :

  • Vous vous ĂȘtes blessĂ© suite Ă  un jetĂ© ou une forte pression en position « tendue », « arquĂ©e » ou encore « crochĂ©e » ? Il s’agit des deux types de mouvement principaux provoquant une lĂ©sion des poulies.
  • Vous avez entendu et ressenti un « clac » dans votre doigt sur un mouvement ? Ce bruit est facilement audible, il traduit la rupture d’une poulie.
  • Vous avez mal quelque part lorsque vous exercez une pression sur les cĂŽtĂ©s ainsi que sur la face palmaire de votre doigt ?
  • Vous avez mal Ă  froid ? AprĂšs une lĂ©sion de ce type, on peut gĂ©nĂ©ralement continuer de grimper un peu et ce n’est qu’aprĂšs l’activitĂ© que la douleur est plus vive.
  • Vous remarquez un gonflement de votre doigt ? Un ƓdĂšme et un hĂ©matome peuvent apparaĂźtre suite Ă  la lĂ©sion.
  • Vous ne parvenez pas Ă  plier autant le doigt qu’avant ? Les poulies assurant un bon placement des tendons, une grosse lĂ©sion peut vous empĂȘcher de plier le doigt comme avant.
  • Vous observez une « corde d’arc » en pliant votre doigt ? Comme nous l’avons vu prĂ©cĂ©demment, cette observation ne trompe pas, il s’agit ici d’une rupture totale d’une poulie, on vous explique la marche Ă  suivre en dessous. Ce n’est pas drĂŽle, mais rassurez-vous personne n’en est mort… đŸ€•

Notez cependant que tout diagnostique personnel que vous effectuerez ne vaut pas l’avis d’un professionnel de la santĂ©.

Comment traiter une lésion des poulies ?

Le verdict est tombĂ©, vous vous ĂȘtes lĂ©sĂ© les poulies, bienvenue au club ! Deux possibilitĂ©s s’offrent donc Ă  vous, en fonction de la gravitĂ© de la lĂ©sion :

LĂ©sion partielle

Jackpot ! Un peu de bonheur dans votre malheur. Dans ces cas lĂ , votre meilleur ami sera LE REPOS !

  1. ArrĂȘtez de grimper pendant 45 jours.
  2. Plongez votre doigt dans un bain glacé quotidiennement.
  3. Attachez votre doigt lésé avec le doigt voisin afin de limiter sa sollicitation dans les activités quotidiennes.

LĂ©sion totale

Ce n’est pas de chance. 😱

Consultez impĂ©rativement votre mĂ©decin qui vous guidera dans la dĂ©marche mĂ©dicale Ă  suivre. Ce dernier va vous orienter vers un spĂ©cialiste, et faites-vous Ă  l’idĂ©e que seule une petite opĂ©ration chirurgicale pourra vous rĂ©parer.

Quelle que soit la gravitĂ© de la lĂ©sion, quand viendra le moment de grimper Ă  nouveau : soyez progressif ! Adaptez vos mouvements de maniĂšre Ă  ne pas maltraiter votre doigt qui vient tout juste de reprendre du poil de la bĂȘte.

Les consĂ©quences d’un mauvais traitement…

Lésion des poulies - conséquences d'un mauvais traitement

On peut avoir de nombreuses raisons de ne pas prendre en considĂ©ration une lĂ©sion des poulies. On peut penser que ce n’est pas grave, se dire qu’on ne va pas arrĂȘter de grimper pour si peu, penser que ça va se rĂ©parer tout seul, ne pas avoir la patience de se reposer suffisamment longtemps…

Mais ces raisons ne laisseront plus tard que place Ă  des regrets car un traitement mal suivi engendre des risques :

  1. Une perte d’amplitude. Il est possible que vos tendons ne se flĂ©chissent plus autant sur le doigt lĂ©sĂ©, empĂȘchant de plier son doigt autant qu’avant.
  2. Une perte de force. Qui dit poulie distendue dit tendon mal maintenu contre l’os. Ainsi, la force de vos muscles flĂ©chisseurs sera diminuĂ©e.
  3. Votre corps aura tendance Ă  vouloir compenser votre manque de force avec votre autre main, cela parait logique. Attention aux blessures miroirs !
  4. Des douleurs résiduelles et chroniques. Là, rien ne va plus : un mauvais traitement de lésion des poulies peut engendrer des douleurs permanentes et invalidantes au quotidien.
  5. Des rĂ©cidives et aggravation de la lĂ©sion. Une rupture de poulie est un terrain propice Ă  de nouvelles. Traitez-les donc bien afin qu’elles ne soient pas Ă  l’origine d’un cycle de blessures.

Efforcez-vous d’appliquer au maximum ces quelques conseils pour vous prĂ©munir de la lĂ©sion des poulies, car une fois le diagnostique tombĂ©, le traitement n’est pas une partie de plaisir. Suivez soigneusement la marche Ă  suivre pour retrouver votre meilleure forme de grimpeur ! đŸ’Ș