Dans la série « témoignages », je demande la première séance de bloc d’Argi. Retour sur la naissance d’une passion inattendue !

Comment j’ai atterri dans une salle d’escalade de bloc

D’abord, faisons un point sur la Argi d’avant.

Le sport ? Pas vraiment mon truc. Une salle de sport ? Le dernier endroit où il était possible de me trouver. Je suis le genre de personne qui allait courir une fois par mois pour se défouler un peu et le reste du temps, j’avais la flemme. Le sport et moi, ça faisait deux.

Thibaud, co-rédacteur sur le blog Climb Camp, avait commencé à grimper il y a quelques mois déjà et un jour il m’a proposé de me joindre à lui. Grande flemmarde que j’étais, j’ai été tentée de dire non. Mais face à ses arguments, je me suis dit « pourquoi pas ».

Il m’a vanté les bienfaits de l’escalade comme étant un sport complet qui fait travailler les muscles et le cerveau. Et en plus, il avait un argument imparable… La binouze d’après séance avec les copains. 😅

C’est donc avec la bière comme appât que je me suis retrouvée dans une salle de bloc.

Ma première séance de bloc : l’inconnu

J’appréhendais autant que j’étais impatiente. Je ne savais pas à quoi m’attendre, que ce soit au niveau de l’effort physique à fournir, des sensations, du déroulement de la séance… C’était le grand saut dans l’inconnu. J’ai toujours eu très peu de force dans les bras. Je me demandais même si j’allais être capable de grimper !

Ma première séance de bloc - L'arrivée
Moi quand je suis arrivée à ma
première séance de bloc

Bref, c’est le jour J, on se retrouve à la salle d’escalade. Quand on arrive, l’ambiance est sympa, la musique aussi. Mais très vite, on attaque des trucs beaucoup moins sympa : mettre des chaussons d’escalade.

« Prends une pointure en dessous de ta pointure, il faut que tu sois bien serrée dedans ». Voilà ce qu’on m’a dit. J’ai immédiatement suivi ce conseil… Mes pieds n’ont pas compris ce qui leur arrivait. Personne ne m’avait prévenue que « bien serrée » voulait dire « oui tu vas souffrir ». Je me suis empressée de prendre des chaussons plus grands, en disant que pour mon petit niveau, ça suffirait largement !

Me voilà donc avec mes chaussons ni trop petits ni trop grands, prête à attaquer les voies. Après un petit échauffement, ils m’expliquent les bases et je m’essaie à ma première voie. Le niveau le plus simple est entre 3a et 3c. Ce sont des voies très simples avec prises nombreuses et alignées. C’est histoire de s’habituer aux sensations.

On continue sur la même lancée. Ce jour là, je n’ai pas fait plus que 4c. Les voies étaient simples, nécessitaient très peu de technique et de force. Comme on utilise des muscles qui sont habituellement peu sollicités, on fatigue vite. Malgré le niveau facile, mes avants-bras ont tétanisé assez vite. J’étais déçue car je m’amusais beaucoup et j’aurais aimé en faire plus. Mais bon, pour une première séance de bloc, c’est normal. Il faut laisser aux muscles le temps de s’habituer !

Ils ne sont pas les seuls qui doivent s’habituer… Mes petits pieds étaient impatients que je retire les chaussons. C’est une douleur vraiment inhabituelle, jamais dans la vie de tous les jours nos orteils ne sont comprimés comme ça. C’est le soulagement quand nos pieds respirent à nouveau !

Pendant la séance, j’ai passé beaucoup de temps à regarder les copains et les autres grimpeurs de la salle. J’étais impressionnée de ce qu’ils étaient capables de faire, tant par les mouvements que par leur force et leur endurance. L’entraide et la bonne ambiance qui règne entre les grimpeurs font que même lorsque nous ne sommes pas en train de grimper, c’est un plaisir de rester assis sur les tapis à regarder les autres. Surtout qu’en tant que débutant, tout ce que les autres font nous paraît extraordinaire.

A la fin de la séance, j’avais mal partout. Mes bras ne répondaient plus, mes pieds étaient ravis de pouvoir être à l’aise de nouveau et j’étais physiquement épuisée. C’est une bonne fatigue, tellement satisfaisante. On se sent vraiment bien. Et surtout on sait que notre récompense nous attend : la binouze ! 🍻

Mon corps en PLS le lendemain matin

En rentrant chez moi après ma première séance de bloc, j’étais épuisée mais ravie. Le lendemain matin, c’était pas la même…

Mes bras ne répondaient plus, j’étais en Position Latérale de Sécurité. J’avais tellement mal partout qu’il était difficile de tenir mon mug de thé. Ouvrir une porte me demandait un effort surhumain. Et ça, pendant deux longues journées. 😂

Ma première séance de bloc - La PLS
« Quelqu’un a vu mes bras ? »

Au moins les courbatures prouvent une chose, la séance était bonne ! Les muscles rarement sollicités avaient bien travaillé. Personnellement c’est une douleur que j’adore car notre corps nous montre qu’il est vivant et qu’il travaille.

La naissance d’une passion

Malgré les courbatures et les orteils comprimés, j’ai adoré ma première séance de bloc. Je voulais y retourner pour progresser et me dépasser. J’aime sentir mes muscles fatigués mais je déteste les sports cardio. J’avais trouvé le bon compromis.

C’est ce qui m’a poussé à continuer et à toujours vouloir faire mieux. Je me suis rapidement abonnée à la salle de bloc et depuis on fait en moyenne deux séances par semaine.

Aujourd’hui, je grimpe aussi dans une salle d’escalade de voie. Même sport mais pas même discipline, c’était à nouveau un saut dans l’inconnu. C’est aussi ça que j’adore avec la grimpe, on continue sans cesse d’apprendre et découvrir. On reviendra sur ma première séance de voie dans un autre article.

Moi qui n’aimait pas le sport, je ne peux plus me passer de mes entraînements d’escalade. Si on m’avait dit ça lors de ma première séance de bloc, je n’y aurais pas cru.

Comme quoi tout arrive, et à présent je partage même cette passion avec vous sur Climb Camp.


J’espère que ce premier article de la série « Témoignage » vous a plu. J’ai beaucoup aimé l’écrire. Ça permet de se remémorer des bons moments.

Pour les grimpeurs, j’espère qu’il vous a aussi rappelé de bons souvenirs. Ou peut-être des moins bons, qui sait… 😂

Pour ceux qui n’ont jamais grimpé, j’espère qu’il vous a donné envie de franchir la porte d’une salle de bloc. Si vous hésitez encore, je vous invite à lire notre article sur les bienfaits de l’escalade sur la santé. Il finira de vous convaincre. 😉

Alors à vos chaussons et rejoignez la #teamclimbcamp !